Travaux

Le pont des Esclots sur le Briançon

Attention coupure totale de la route de 3 mois en mars, avril et mai 2021.

Le pont des Esclots sur la RD 420 (communes de Lardier et Vitrolles) nécessite une reconstruction complète du tablier pour des raisons de sécurité. Les services du Département ont programmé les travaux de mars à juin 2021 avec une coupure totale de la route (pour casser le tablier actuel) de 3 mois sur mars avril et mai 2021.
Pendant ces 3 mois, aucun passage ne sera possible, il n’y a pas de piste possible aux alentours, il faudra faire le tour !
Pour les transports scolaires, il est envisagé un bus supplémentaire pour rejoindre Barci pendant que l’autre ferait l’autre côté de la vallée. 

LE GÎTE des OUSTAUS
Pour améliorer l’autonomie du gîte, une installation de panneaux photovoltaïques sur le gîte de Peyssier est programmée et financée grâce au fonds de concours de la communauté d’agglomération Gap Tallard Durance.

Le mur derrière l’église
Le mur derrière l’église qui surplombe le torrent est fragilisé et s’est en partie effondré : les études et devis sont en cours en vue de sa restitution.

La bergerie
Le bâtiment communal « dit la Bergerie » a pu être acquis par la commune en 2015.
Dans un premier temps,  la surface disponible du rez-de-chaussée a été louée aux habitants comme espaces de stockage. Ensuite,  il était nécessaire de refaire la toiture. Les demandes de subventions et appel d’offre ont été lancés et les travaux de désiamantage et d’isolement ont pû être réalisés en 2019.
En septembre 2015, un projet structurant a défini des orientations globales d’aménagement pour Barcillonnette. Ce projet, soumis à des réunions publiques, a été officiellement déposé auprès des institutions publiques qui ont participé aux financements.

Le bâtiment communal « la bergerie » a été saisi comme une chance de concrétisation des trois axes de développement envisagés :

  • La production d’énergie renouvelable, dans le cadre d’une démarche de mutation vers l’énergie positive ;
  • La reconquête agricole, intégrant la mise en valeur de terres cultivables et la valorisation des productions locales ;
  • le renforcement de la sociabilité et de l’attractivité du territoire, passant par la création d’un lieu pour la diversification de l’offre culturelle locale et la rencontre des populations dans un café associatif…

1 – La production d’énergie renouvelable
Des expérimentations autour de l’éolienne ont été travaillées mais ont conclu à un report éventuel des projets en raison des coûts et d’une rentabilité insuffisante. Reste la possibilité de panneaux photo-voltaïques et de micro-centrale hydraulique.

2 – La reconquête économique : valorisation et développement des productions locales, tourisme.
Les précédents projets n’ont pu aboutir, la commune ayant le souci de l’équité, du respect règlementaire et de la gestion financière. L’installation d’ateliers ou d’entreprises locales à vocation agricole ou artisanale a été et reste une possibilité de ressources économiques pour la commune. La création d’une dalle en béton au rez-de-chaussée constitue un préalable, quelque soit l’utilisation future. Les études,  devis et demande de subvention sont en cours.

3 – la création d’un lieu pour une offre culturelle et conviviale.
Cet axe a pour objectif de favoriser l’attractivité de la commune et la possibilité de rencontre des habitants : un café de village multiservices de proximité répond à ces objectifs.
L’opportunité a donc été saisie de collaborer avec le collectif d’habitants des communes de Barcillonnette, Vitrolles et Lardier et Valença, collectif Etsinous, qui a initié une démarche participative originale de développement durable et qui est en mesure de gérer et d’animer un bar associatif sur le fondement du bénévolat.
Ainsi, avant de pouvoir installer un vrai « bistrot de village », la commune pourra disposer d’un café associatif, lieu d’information et d’animation locale, sans avoir à rémunérer un gérant tout en bénéficiant de manière indirecte des moyens humains et matériels d’Etsinous qui finance l’installation du bar, grâce à une subvention de la Fondation de France. Une convention de mise à disposition et de collaboration est en cours de conclusion entre l’association et la commune.

4 – Après l’installation du bar associatif, le bâtiment « la Bergerie » disposera encore d’un grand espace résiduel dont il convient de réfléchir à la destination finale.

Le café associatif
Du côté de la commune, les travaux sont en phase finale. Le relais sera pris très prochainement par l’association Etsinous qui mobilisera ses membres dans un chantier participatif pour les travaux de peintures, de finitions et qui assurera ensuite l’aménagement du café associatif : mobiliers, comptoir, équipements techniques, électroménager…

Les commentaires sont clos.