La Poste présente son plan de déconfinement

Dans la perspective de la prochaine phase de déconfinement, La Poste projette de rétablir une distribution des courriers et des colis 6 jours sur 7 de manière progressive à partir du 11 mai, et lance de nouveaux services  pour accompagner ceux qui doivent continuer à rester chez eux. Tous les bureaux de poste de France seront ouverts à la fin du mois de mai avec des horaires adaptés. Ce plan de déconfinement, qui organise notamment le retour sur site des postiers dont les activités ne sont pas compatibles avec le télétravail, sera présenté aux organisations syndicales cette semaine.   

Services à la population :

De façon progressive, le facteur passera 6 jours par semaine pour distribuer les colis, les lettres recommandées et prioritaires, la presse quotidienne, collecter le courrier, et assurer les services de proximité. La distribution des autres courriers sera assurée 5 jours par semaine.
A partir de la semaine du 11 mai, la mise en place d’une nouvelle organisation permettra la distribution des colis, de la presse quotidienne et des services de proximité comme le portage de repas et de médicaments 6 jours sur 7, du lundi au samedi.
Les lettres recommandées seront également distribuées 6 jours sur 7 (le samedi, si c’est le jour choisi par les clients pour une deuxième présentation).

Les lettres prioritaires seront aussi progressivement distribuées le samedi, soit 6 jours 7.

La collecte des boîtes aux lettres de rue par les facteurs sera de nouveau effectuée sur 6 jours et leur nombre sera progressivement augmenté en fonction des capacités opérationnelles. Aujourd’hui collectées à 87%, elles le seront à 100% fin mai.

Les autres courriers (lettres vertes, courrier de gestion, courrier publicitaire, ..) seront distribués 5 jours par semaine, du lundi au vendredi.

Un service de collecte de courrier à domicile pour les personnes vulnérables

Dans le cadre du déconfinement progressif annoncé par le gouvernement, La Poste continue à porter une attention particulière aux personnes isolées et fragiles. Pour limiter leurs déplacements, elle propose désormais de collecter à leur domicile leur courrier à envoyer. Ce service est gratuit et il suffit pour en bénéficier de se signaler à son facteur, lors de son passage ou en apposant un mot ou un signe sur sa boîte aux lettres. Pour affranchir le courrier, deux possibilités : imprimer une étiquette d’affranchissement depuis laposte.fr, ou payer l’affranchissement directement au facteur par chèque ou en espèces avec l’appoint.

Un nouveau service d’expédition de lettre recommandée depuis sa boîte aux lettres normalisée[1]

Autre innovation, sur le modèle de l’expédition de colis depuis sa boîte aux lettres personnelle normalisée, La Poste propose désormais à tous ses clients d’envoyer une lettre recommandée physique, sans se déplacer en bureau de poste. Une étiquette d’affranchissement dédié aux envois en recommandé sera disponible sur laposte.fr dès le 4 mai. Les facteurs collecteront les lettres recommandées au cours de leur tournée, selon les jours de passage habituels. 

L’ensemble des bureaux de poste ouverts fin mai

Depuis le début de la crise sanitaire, La Poste s’est organisée pour élargir le nombre de points de contact ouverts avec le préalable du respect des mesures barrières et le déploiement des équipements de protection. A partir du 11 mai et jusqu’à la fin du mois, dans le strict respect des directives gouvernementales et des mesures de protection pour les postiers et clients, il est prévu la réouverture progressive de la totalité des bureaux de poste, soit 7 700 bureaux de poste sur toute la France. La quasi-totalité des points de contact (dont les partenariats avec les mairies et les commerçants) seront ouverts également fin mai.

Dans ce contexte, et dans la continuité des actions menées début avril, le Réseau La Poste prépare la prochaine période de versement des prestations sociales du 6 au 9 mai prochains et se met en situation de répondre aux besoins des 1,5 million de clients allocataires clients de La Banque Postale dans les meilleures conditions possibles.

A début mai, plus de 11 798 points de contacts étaient ouverts, avec plus de 5 475 bureaux de poste en service[2]. Les mairies, via les Agences Postales Communales, sont associées avec plus de la moitié des agences ouvertes sur cette même période avec 4 188 agences ouvertes sur un total 6 500. Enfin, plus de 2 135 commerçants partenaires ont maintenu leur activité de service postal.

Des horaires d’ouverture adaptés

Par ailleurs, les horaires d’ouverture et les services assurés seront adaptés en fonction de la situation sanitaire locale et de la fréquentation des bureaux de poste. L’augmentation des amplitudes horaires sera établie au regard de l’organisation de chaque établissement (application des mesures barrières, santé des collaborateurs, conditions de transports et garde d’enfants).

La quasi-totalité des distributeurs de billets accessibles

Enfin, à la mi-mai, il est prévu que la quasi-totalité des distributeurs soit opérationnelle avec 97% du parc en service. En complément de l’accès aux espèces disponibles auprès des guichets des bureaux de poste et des partenaires (Agences postales et relais commerçants en rural), ce sont près de 7 700 distributeurs automatiques de billets accessibles sur le territoire, avec une attention particulière pour les 487 communes où seul un distributeur de La Banque Postale est présent. 

Organisation du travail : concilier la protection de la santé des salariés et la continuité de service

La Poste définit avec les organisations syndicales l’ensemble des mesures incontournables qui conditionnent la reprise de l’activité ou le retour progressif vers un rythme habituel de travail pour les postiers. Ces mesures seront déclinées en fonction de la réalité opérationnelle et des activités en territoires, en concertation avec les instances locales de représentation du personnel. Elles évolueront en fonction de la situation sanitaire. La Poste s’engage, comme elle l’a fait depuis le début de la crise du Covid-19, à suivre les recommandations des pouvoirs publics tout au long de la crise.

Le télétravail sera maintenu, partout où cela est possible, au moins jusqu’au 2 juin. En revanche, les salariés pourront, s’ils le souhaitent et en lien avec leur manager, travailler sur site, sous réserve que les mesures barrières et de distanciation soient respectées.

Les personnes fragiles ou qui ont été en contact étroit avec une personne ayant le Covid-19 ou des symptômes évocateurs devront rester en confinement.

Pour les postiers dont les fonctions ne sont pas compatibles avec le télétravail, la pratique des horaires décalés sera encouragée. Elle permettra l’étalement des flux de personnes dans les transports en commun et diminuera la présence simultanée de plusieurs salariés dans un même espace de travail. Pour ces salariés, les mesures suivantes seront mises en œuvre : intégration des gestes barrières dans l’organisation du travail, nettoyage renforcé des locaux, équipement en masques fournis par La Poste. 

***

La crise sanitaire montre, plus que jamais, que La Poste est utile à ses clients, notamment les plus fragiles ou les plus éloignés sur le territoire ; utile aux entreprises et à tous les professionnels ; utile à la Nation. Ce besoin de proximité humaine est porté chaque jour par plus de 100 000 postiers. La Poste se mobilise pour accompagner la reprise économique de ses clients particuliers et entreprises sur tout le territoire.

Soyez assuré, que La Poste met tous ses moyens disponibles à la disposition du territoire des Hautes-Alpes 

Note à destination des habitants

Avant le début du déconfinement, alors que les masques « grand public » circulent, le conseil municipal insiste sur l’importance première du respect des règles de confinement. Il rappelle que les masques artisanaux permettent essentiellement d’éviter la contamination des autres si on est soi-même malade, mais que leur usage est complexe et introduit en lui-même des risques. La meilleure protection consiste toujours à limiter drastiquement les contacts. Cela n’est pas possible pour tous et certains prennent des risques pour nous en continuant de soigner, d’approvisionner, de produire…

Aussi, quand les contacts sont impossibles à éviter et que la distance de sécurité risque d’être mise à mal par les contraintes de l’activité, le port d’un masque adapté à la situation est utile, voire nécessaire. Dans ce cas toutes les ressources disponibles, locales et artisanales, sont mobilisables. Elles peuvent permettre de limiter les risques, cependant sans garantie de protection totale.

Au moment du déconfinement a commune ne pourra distribuer que des masques agréés, dans la mesure des possibilités nécessairement limitées dont elle disposera. En attendant que les consignes nationales se précisent, elle prépare cette phase délicate, en rassemblant des ressources (dont les masques agréés que nous commençons de recevoir) et en identifiant les situations qui réclament attention. Nous ne manquerons pas de vous en tenir informés.

Pendant la période de confinement, les personnes ayant besoin d’aide, souhaitant faire part de leur situation particulière ou s’inquiétant d’un défaut d’équipement personnel peuvent s’adresser à une des personnes relais (voir coordonnées plus bas) qui pourront les orienter.

Restez prudents et bonne santé à tous.

Réouverture des déchetteries

Les déchetteries des Piles (Tallard) et de Patac (Gap) ouvriront donc à nouveau dès le lundi 27 avril et la déchetterie de la Flodanche (Gap) à compter du mardi 28 avril.

Pour la déchetterie des Piles, les professionnels et les particuliers pourront à nouveau déposer leurs déchets sans restriction.

De plus, tous les flux de déchets seront autorisés conformément aux filières existantes sur chaque site et les déchetteries seront ouvertes selon leurs plages horaires et jours habituels.

En revanche, des règles d’accès vont être mises en place spécifiquement en cette période de covid-19 pour veiller à la sécurité des usagers et des agents  :

  • Un accès limité à 3 véhicules simultanément sur la plate-forme de déchargement,
  • Pas d’aide au déchargement par les gardiens,
  • Interdiction de rentrer dans les locaux,
  • Respect des règles sanitaires de distanciation,
  • Pas de port du masque obligatoire pour les usagers, mise à disposition de gel hydroalcoolique à l’entrée et à la sortie du site.
Ces réouvertures sont destinées à répondre aux nombreuses demandes des usagers et visent à limiter les dépôts sauvages ainsi que la pratique du brûlage des déchets verts… Néanmoins, elles ne pourront rester ouvertes  que si nos usagers adoptent un comportement civique et responsable dans le respect de ces règles sanitaires.
 
Par ailleurs, pour éviter la saturation des déchetteries, l’engorgement aux abords des sites et de longues files d’attentes, je vous demanderais de bien vouloir indiquer à vos usagers d’éviter de se précipiter pour leurs dépôts de leurs déchets car les déchetteries seront ouvertes selon leurs horaires habituels.

 
 

Approvisionnement en masques pour les assistants de vie

Covid-19 : les assistants de vie des particuliers employeurs peuvent retirer des masques en pharmacies d’officine
Paris, le 6 avril 2020
Le ministère de la Santé vient d’autoriser un circuit spécifique de délivrance de masques chirurgicaux aux assistants de vie intervenant, pour les actes essentiels à la vie quotidienne, auprès des particuliers employeurs les plus vulnérables [personnes âgées de plus de 70 ans ou bénéficiaires de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) et aux personnes en situation de handicap percevant la Prestation de Compensation du Handicap (PCH)].
La santé et la prévention des assistants de vie et des particuliers employeurs est une priorité absolue. Dès les premiers jours de la crise, la FEPEM s’est inquiétée de la capacité des assistants de vie à poursuivre leur activité en toute sécurité.
Cette mesure très attendue est
une très bonne nouvelle de nature à garantir la continuité de l’accompagnement des publics fragiles
et leur maintien à domicile.
Pour Marie-Béatrice Levaux, Présidente de la FEPEM, «
cela va permettre aux assistants de vie de poursuivre leur activité en se protégeant et en protégeant les particuliers employeurs les plus vulnérables qu’ils accompagnent. Le secteur des particuliers employeurs et de l’emploi à domicile est un acteur essentiel de la solidarité nationale et de la politique publique d’accompagnement du grand âge à domicile, Cela se confirme dans ce contexte de crise sanitaire. »
Dès aujourd’hui, l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (ACOSS) adresse, parmail ou par courrier, un message d’information à tous les particuliers employeurs de plus de 70 ans ainsi qu’à leurs salariés afin de communiquer largement sur le circuit d’approvisionnement et, les conditions de mise à disposition des masques pour accompagner prioritairement les plus fragiles :
1. Pour les assistants de vie intervenant auprès de particuliers employeurs âgés de plus de 70 ans ou bénéficiaires de l’APA :
Se rendre en pharmacie d’officine et retirer trois masques* par semaine par particulier employeur dont il s’occupe,
Présenter des justificatifs : un exemplaire papier du bulletin de salaire CESU de janvier ou février, une pièce d’identité et le courriel/courrier reçu de l’ACOSS.
2. Pour les assistants de vie intervenant auprès de particuliers employeurs en situation de handicap et bénéficiaires de la PCH :
Se rendre en pharmacie d’officine et retirer neuf masques* par semaine par particulier employeur dont il s’occupe,
Présenter des justificatifs : un exemplaire papier du bulletin de salaire CESU de janvier ou février, une pièce d’identité, le courriel/courrier reçu de l’ACOSS et la notification PCH de son employeur.

3. Pour les assistants de vie intervenant auprès de particuliers employeurs via une structure mandataire :
Se rendre en pharmacie d’officine et retirer trois masques* par semaine par particulier employeur de +70 ans ou bénéficiaire de l’APA dont il s’occupe ; ou neuf masques* par semaine par particulier employeur en situation de handicap percevant la PCH dont il s’occupe,
Présenter les justificatifs : une attestation dûment complétée et signée par la structure mandataire, le courriel/courrier reçu de l’ACOSS, une pièce d’identité.
4. Pour les accueillants familiaux d’une personne fragile :
Se rendre en pharmacie d’officine et retirer trois masques* par semaine par « accueilli »,
Présenter des justificatifs : un exemplaire du relevé mensuel des contreparties financières du mois de janvier ou février 2020, une pièce d’identité et le courriel/courrier reçu de l’ACOSS.
« Le plan national de distribution des masques aux assistants de vie des particuliers employeurs est enfin stabilisé. Nous ne pouvons que nous en féliciter. Notre Fédération sera très attentive à la mise en œuvre de ce plan et aux remontées des territoires quant à son efficience », précise Marie Béatrice Levaux.
* Dans le cas où la pharmacie n’aurait plus de masques en stock, il devra attendre le réassort de chaque mercredi

Annulation des cérémonies organisées dans le département jusqu’au 11 mai

Comme suite à l’annonce  par le Président de la République du prolongement du confinement rendu nécessaire par la lutte contre le coronavirus COVID-19,  le ministre de l’Intérieur informe que toutes les cérémonies organisées en dehors de Paris sont annulées jusqu’au 11 mai.

En conséquence, aucune cérémonie ne devra être organisée dans le département des Haute-Alpes jusqu’à cette date.

Pour mémoire, les prochaines cérémonies nationales inscrites au calendrier et donc concernées par ces mesures sont :

  • 24 avril : commémoration du génocide arménien de 1915 (pas de pavoisement)
  • 26 avril : journée nationale d’hommage du souvenir des victimes et des héros de la déportation (pavoisement aux couleurs nationales)
  • 8 mai : commémoration de la victoire du 8 mai 1945 (pavoisement aux couleurs nationales)
  • 9 mai : journée de l’Europe (commémoration de la Déclaration Schuman) (pavoisement aux couleurs nationales et européennes)
  • 10 mai : commémoration annuelle en France métropolitaine de l’abolition de l’esclavage et fête nationale de Jeanne d’Arc, fête du patriotisme (pavoisement aux couleurs nationales)

Informations CORONAVIRUS

Point de situation au 14 04 2020

En application de l’état d’urgence sanitaire, jusqu’au 11 mai, les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d’être munis d’une attestation pour :

  • Déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle, lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail ou déplacements professionnels ne pouvant être différés.
  • Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle et des achats de première nécessité, y compris les acquisitions à titre gratuit (distribution de denrées alimentaires…) et les déplacements liés à la perception de prestations sociales et au retrait d’espèces, dans des établissements dont les activités demeurent autorisées.
  • Consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés  ; soin des patients atteints d’une affection de longue durée.
  • Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants.
  • Déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie.
  • Convocation judiciaire ou administrative.
  • Participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative.

Accès aux attestations…

Mot du maire le 14 04 2020

Madame, Monsieur,

Nous espérons tous que ce temps de confinement obligé ne vous est pas trop pénible. Si nous sommes dans des conditions bien meilleures que nombre de nos concitoyens habitants des grandes agglomérations, vivant parfois dans des logements sur-occupés, nous éprouvons néanmoins la restriction de notre liberté de circuler, l’injonction permanente à la prudence et le poids de l’inquiétude collective.

Mais nous savons que la solidarité joue pleinement dans notre collectivité où tous se connaissent et que les personnes vulnérables sont placées sous la vigilance constante du voisinage. Les réseaux d’aide mutuelle qui se sont rapidement développés dès l’annonce du confinement sont là pour le prouver. Nous devons aussi remercier tous les acteurs locaux qui prennent des risques personnels pour maintenir les activités dites essentielles (les citer ferait craindre d’en oublier).

A notre petite échelle, l’administration municipale s’est organisée en conséquence. La secrétaire a été placée très vite en télétravail et répond autant que de besoin au 06 81 33 84 15. Le conseil municipal sortant a été prorogé jusqu’à une date encore inconnue et les nouveaux élus attendent la transition. Le fonctionnement, réduit à la gestion des affaires courantes, est contraint par le ralentissement général de l’activité.

Pour information, nous avons reçu de l’ARS, via l’agglomération, la consigne de désinfecter les installations de distribution d’eau potable, pour prévenir tout risque supplémentaire de contamination. Dans ce contexte sanitaire particulièrement sensible, nous appliquons strictement la prescription. Le goût de l’eau potable en sera peut-être provisoirement modifié. Merci de votre compréhension.

L’annonce de la potentielle échéance du 11 mai doit nous inviter à préparer l’étape cruciale du déconfinement. Il sera inévitablement progressif et ne saura être assimilable à un retour à la normale. Les conditions devraient progressivement se préciser : public concerné, matériel adapté, étendue du périmètre, gestes requis… La commune prendra sa part pour aider les habitants dans cette période sensible.

Avec tous sentiments solidaires.

Pour le conseil municipal

Le maire,

Jean-Pierre TILLY